Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Je râle donc je suis

Mon féminisme : au delà des mots

7 Juillet 2011 , Rédigé par jeraledoncjesuis.over-blog.com Publié dans #articles partagés

Ségolène Royal et Martine Aubry en compétition pour la magistrature suprème : des femmes qui osent !


Depuis le début de la saison 2 de l’affaire DSK, le sujet a dégénéré en une attaque en règle des féministes qui défendaient la plaignante et dénonçaient surtout les propos révoltants prononcés par Jacques Lang ou autre Jean-François Kahn. Ce retour des attaques contre le féminisme me donne l’occasion d’exprimer ici ma propre vision de ce combat.

 

Ainsi, depuis que je suis sur internet et encore plus sur Twitter, j’ai pris l’habitude de suivre des sites et autres blogs féministes. En effet, le sujet m’intéresse depuis toujours. Sans doute en réaction à l’ambiance phallocratique dans laquelle j’ai été élevée. Cependant, selon moi ce ne sont pas (que) les mots, les incantations, les réflexions et les, des manifestations qui peuvent faire changer les choses. Cela sert, c’est vrai,   pour faire prendre conscience de l’asservissement des femmes. Mais, les bouquins féministes, j’en ai plein ma bibliothèque et ils sont bien rangés.

 

Je pense qu’au-delà de la victimisation et de la dénonciation, le temps est à l’action de chacune. J’ai toujours su que là était la solution. Ce sont dans nos actes quotidiens au sein de nos couples, familles et activités que nous pouvons mettre en œuvre de nos idées féministes. Selon moi, les femmes doivent surtout s’entre-aider dans leur ascension. Chacune à son niveau a le devoir de recruter, former, pousser, promouvoir des femmes. C’est ce que j’appelle le féminisme par la preuve.

 

Il faut notamment encourager ces femmes dans l’affirmation de leur liberté, dans la volonté de dire non, dans le courage d’aller jusqu’au bout de leurs ambitions. Et du courage et de la détermination il leur en faut pour s’imposer dans des mileux professionnels machistes. Il leur en faut même beaucoup pour aller au-delà des regards désapprobateurs de leurs familles qui jugent leurs ambitions excessives au regard de leurs responsabilités de femme et de mère. Mais, qui a-t-il d’excessif à vouloir utiliser ses compétences au maximum de ses capacités ? Je suis toujours révoltée de voir que les filles pourtant plus diplômées que les garçons sont freinées (ou se freinent elles-même) dans leur carrière et n’utilisent pas toute leurs capacités.

 

Alors les filles, osez ! Osez, par exemple, choisir des filières scientifiques et les grandes écoles (je prêche pour ma paroisse là ;-)). Plus nombreuses vous serez, plus nombreuses vous pèserez pour imposer un changement de l’organisation du travail, une meilleure répartition vie privée/vie professionnelle, un autre regard de la société sur les femmes. OSEZ !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article