Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Je râle donc je suis

Là d'où j'écris

16 Août 2011 , Rédigé par Djoulf

On n'y vient par un chemin pentu. Là, en haut de la colline, s'élèvent majestueux, deux corps de bâtiment qui protègent du vent un bassin turquoise. 

 

Passé le portail défraîchi, la verdure envahit l'allée pierreuse. Les lauriers roses vous frôlent de leurs branches alourdies par les fleurs. L'odeur du maquis et le concert des cigales vous emportent plus haut dans le jardin.

 

L'entrée surgit au bout d'un large escalier de pierres grisaillées par le temps. Derrière l'imposante porte en bois, le hall accueille le visiteur dans une ambiance feutrée. Une douce lumière glisse sur les marches de l'escalier qui mène à l'étage. 

 

Au delà, en passant par l'obscurité de ancienne cuisine, un rayon de lumière traversant une porte vitrée vous attire vers la clarté de la nouvelle. Celle-ci est immense, inondée de lumière venant de vitres des deux côtés de la pièce. Une haute cheminée trône en son centre parmi les meubles peints.

 

A quelques pas de là, via un petit couloir éclairé par le soleil levant, mon antre est là.

 

C'est une petite pièce lumineuse encombrée de livres, de tableaux home déco et de sculptures de terre. 

 

Seule ma Persane blanche m'y accompagne. Sans bruit, elle se love langoureusement dans le canapé chocolat proche de la porte. Elle seule ne me reproche pas le temps volé au monde réel. Elle seule comprend la nécessité d'écrire les mots dérisoires dans le silence de l'aube. 

 

Alors, je m'installe dans un vieux fauteuil défoncé et j'allume mon ordinateur qui émerge d'un entremêlement de papiers, de crayons et de pinceaux. Peu après, l'écran, cette porte ouverte vers d'autres ailleurs, me salue. 

 

Et me voilà partie pour un nouveau voyage, dans l'autre monde.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article