Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Je râle donc je suis

Piège Royal à La Rochelle

17 Juin 2012 , Rédigé par Djoulf Publié dans #articles partagés

Piégée, Ségolène Royal a été piégée. Dans cette élection rien ne s'est passé comme prévu.

 http://www.tv5.org/TV5Site/info/afp/francais/journal/pol/photo_1339942623962-1-0.jpg

D'abord un élu local qui rêvait de l'investiture et qui ne s'est pas retiré comme le prévoyait la règle du PS. Le candidat PS sortant ayant pris sa retraire, la circonscription devait revenir à une femme.  

 

Ensuite un micro-climat malsain, attisé par la presse régionale faisant son beurre sur l'antiségolènisme, qui a rendu les électeurs de droite capables, par haine et revanche, de voter pour un candidat se revendiquant de la gauche.

 

Comment ne pas croire qu'un tel personnage se serait maintenu sans de puissants appuis. Même exclu du PS, Falorni a gardé de solides amitiés dans le parti. Par ailleurs, tout le monde a bien noté le soutien twitteresque de Valérie Trierweiler, la plus grande jalouse de France. L'ennemie jurée de Ségolène.

 

C'était sans compter aussi sur la haine des vaincus. Ces vils petits marquis régionaux qu'elle avait battus à plates coutures. Ainsi, que penser de l'attitude de Bussereau qui pour accomplir sa basse vengeance n'a pas hésité à affaiblir la candidate de l'UMP locale en appelant à voter pour Falorni.

 

Comment ne pas croire que Lionel Jospin, le retraité de luxe du coin (dont on connaît le peu d'estime qui l'a pour l'ancienne candidate à la présidentielle) n'ait pas lui aussi trempé dans la combine.

 

C'est bien tout ce que je déteste dans la politique. Même si la politique n'est pas une saloperie en tant que telle , il y a, hélas, plein de salauds qui en font. 

 

Au final, on se demande ce qu'elle était allée faire dans cette galère.

 

Le piège s'est refermé sur elle. Fin de partie jusqu'à la prochaine résurrection.

 

En politique on est mort que lorsqu'on l'est vraiment. 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article