Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Je râle donc je suis

Primaire : après le débat

17 Septembre 2011 , Rédigé par Djoulf Publié dans #articles partagés

Mon journal de campagne sur le net semaine 37 

http://media.rtl.fr/online/image/2011/0917/7718913547_martine-aubry-segolene-royal-et-arnaud-montebourg-seront-a-la-fete-de-l-huma.jpg

Cette semaine, c'était le premier débat de la primaire. Bien installée devant mon écran géant, apéro et pop corn à portée de main j'étais prête pour la bagarre. Cependant, que nenni, point de combat, juste quelques piques policées. Impliquée dans la campagne, je ne me suis pas ennuyée mais, mon mari lui c'est endormi bien avant la fin ;-)

 

Alors que tout le monde annonçait que Ségolène allait "renverser la table", cette dernière est restée campée sur son programme et n'a pas chercher à en découdre avec ses petits camarades. Ce qui fait que les commentateurs l'ont trouvée en retrait voire l'ont donnée grande perdante suite au débat. 

 

Cependant, son message a été entendu par 5 millions de téléspectateurs ! Un audimat exceptionnel pour une émission politique.

 

Oui, je l'ai bien constaté autour de moi, le débat a enfin fait entrer la primaire dans une autre dimension. Il y a maintenant un intérêt certain pour ce vote. Et chacun, à gauche, est motivé pour choisir celle ou celui qui pourra affronter Sarkozy à la présidentielle. Et, par la même occasion, de décider en avance de phase de qui pourrait être le prochain président.

 

En effet, le rejet de Sarkozy est très profond dans la population. Après le 16 octobre, je ne cesserai dans ce blog de dénoncer sa brutalité et son bilan catastrophique. Il a mis la France à genou, elle ne se relèvera qu'avec la gauche au pouvoir. Si seulement, cette gauche veut bien trancher fermement avec la politique suivie depuis 10 ans !

 

Ainsi, lors du débat, même si le socle d'idées commun s'est confirmé (hors Baylet); le débat a tout de même fait émerger deux visions de la gauche : la gauche sociale-démocrate voire libérale incarnée par Valls, Baylet et Hollande et une gauche plus radicale incarnée par Montebourg, Aubry et Royal.

 

De ce fait, un vrai choix de société s'offre à l'électeur inquiét dans cette période de crise financière. Soit subir la loi des banques et des marchés, soit les mettre au pas. Dans le premier cas, on "gère" la crise, dans le deuxième, on la combat.

 

Chacun a pu constaté que sur l'ensemble des sujets, Ségolène avait beaucoup travaillé le fond et adoptait maintenant un ton plus grave. Alors oui, elle a un peu négligé la forme comme par exemple connaître par coeur son discours d'intro. Mais, elle s'est bien rattrapée par la suite dans le format ITV de 10 mn. 

 

Elle a, par ailleurs, confirmé son engagement résolument à gauche en rendant visite à Jean-Luc Mélenchon lors de la fête de l'Huma ce samedi. Il faut rappeler que ce dernier avait été invité par Ségolène lors de la dernière fête de la fraternité à Arcueil. Le rapprochement n'est donc pas de circonstance mais préparé de longue date. Un travail basé sur la confrontation des idées et non pas sur la retape purement électoraliste.

 

Espérons que suite à ce premier débat, la compétition se situe maintenant beaucoup plus sur le plan de la confrontation des idées. Ceci permettra à chacun de se faire son opinion en conscience et en dehors de toute intoxication sondago-médiatique.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article