Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Je râle donc je suis

Désir d'espoir avec Ségolène Royal

19 Décembre 2010 , Rédigé par jeraledoncjesuis.over-blog.com Publié dans #articles partagés

Journal de campagne sur le net - semaine  3

http://4.bp.blogspot.com/_3qACLgOeHfw/TQgGKZrYYgI/AAAAAAAAAds/yaDmdsvJTSU/s1600/1292370308.jpeg

Serait-on entré dans une campagne de primaires plan-plan ? Peu de buzz sur Ségolène sur le net cette semaine. Son déplacement à Ris Orangis a été très peu commenté.

Qu'est-ce qui occupait journalistes et blogueurs cette semaine au delà de la sortie de la nouvelle Free-box ? Le Dej organisé ce jeudi par l'Elysée autour de quelques personnalités de l'internet. Après avoir passé la première partie de la semaine à essayer d'identifier qui en était puis, la deuxième partie à copieusement critiquer les élus, mes collègues twittos ont peu commenté l'actualité politique. @maître_eolas, après avoir été lynché pour sa participation ironisait sur sa calvitie qui le protégeait d'une autre tonte. 

Même@websternPS en était réduit à se délecter les bagarres virtuelles entre la jeune ségoléniste @mel036 et le solférinien @abadinte. Ni le rapprochement Taubira/Montebourg, ni les quelques déplacements de Martine Aubry en banlieue n'ont soulevé de discussions enflammées. Il faut dire que cette dernière n'avait cette fois pas fait de concurrence médiatique à la candidate déclarée. Car, sortie des petites phrases et des coups bas entre socialistes, les idées défendues n'intéressent pas vraiment une grande partie des journalistes. Après, ils disent que les politiques ne proposent rien. 

Seules quelques évènements ont suscité (un peu) leur intérêt. Premièrement, le malaise de François Bayrou. Comme cela faisait suite à un Petit Journal de Canal+ controversé, les bons mots ont fusé. Même si on ne tire pas sur une ambulance, il n'y a eu qu'un pas pour certains d'affirmer qu'il avait monté ce coup en contre feu de sa bévue médiatique. Deuxièmement, un sondage concernant l'électorat potentiel de DSK. Libération s'interrogeait ainsi sur la force fragile du patron du FMI souffrant d'un manque de proximité avec les français et confirmait ses faibles appuis du côté des ouvriers et de la gauche de la gauche.

DSK malade de son absence de gauchitude, ce dont ne souffre pas Ségolène Royal très à l'aise parmi ceux qui se lèvent tôt et ceux qui se lèvent tard faute de trouver un premier emploi. Même si certains lui reprochent de faire feu de tout bois, la présidente de région est bien décidée a occupé l'espace médiatique pour convaincre un maximum de français de sa capacité à incarner un nouvel espoir. Un espoir d'avenir pour notre pays.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Monique Ayrault 19/12/2010 10:34


Très bons tes articles.......... Merci et bises